Vous ne le savez pas encore mais Konami va sauver les otome games

19 Octobre 2020 : Konami vient d’annoncer sur leurs réseaux sociaux la plateforme choisie pour le prochain Tokimeki Memorial Girl’s Side : C’est sur Nintendo Switch que Tokimeki Memorial Girl’s Side 4th Heart sortira, à une date encore indéterminée. L’annonce fait l’effet d’une bombe et pour cause : en cette année particulièrement touchée par une pandémie mondiale et alors que l’industrie des otome games connait une crise sans précédent depuis plusieurs années, Konami semble mesurer les enjeux pour sortir le genre de l’impasse. Et parce que, ne nous le cachons pas, les joueuses attendent depuis dix ans maintenant une suite au troisième volet sorti sur PSP et Nintendo DS.

10 années, c’est long et j’avais personnellement fini par abandonner l’idée de voir la série revenir un jour (ou alors sur mobile, ce qui était loin de me plaire). Il faut croire que mes prières ont été entendues parce que l’annonce de la sortie du jeu sur Nintendo Switch m’a clairement rendue heureuse (oui on imagine pas comment ça peut rendre les gens heureux).

C’est surtout que depuis des années, les otome games se cassent la gueule au Japon (la faute aux jeux mobiles vont dire les mauvaises langues). Mais genre vraiment. Les ventes se sont écroulées et même Otomate n’arrive pas à redresser la barre. Koei, après quelques choix absolument pas stratégiques, n’atteint même pas les 15,000 exemplaires sur Haruka 7. Le pire dans l’histoire c’est que la dernière fois qu’un otome game a dépassé la bare des 10,000 exemplaires, il faut remonter à l’année 2018 avec Piofiore no Banshou et Collar X Malice Unlimited. Pire encore, le dernier gros hit en matière de vente (comprendre, +50,000 copies) c’est 12-sai. ~Koi suru Diary~. Vous la sentez venir la douille là ?

Le marché s’est écroulé, sans qu’on sache trop pourquoi (enfin si, moins de jeux potentiellement à grand succès) et pour vous donnez une idée, Tokimeki Memorial Girl’s Side the 3rd Story cumule plus de 230,000 exemplaires vendus sur Nintendo DS et PSP. C’est tout simplement la plus grosse vente historique jamais enregistrée pour un otome game. On parle bien d’un seul titre, pas d’une série (oui parce que je vois venir les fandoms de Hakuouki et UtaPri mais les jeux individuellement n’ont jamais atteints de tels chiffres).

La recette de Konami ? Du dating/rasing sim efficace, une immersion dans la vie lycéenne japonaise sur trois années et des personnages qui bien stéréotypés au premier abord sont bien plus profonds. Pour une occidentale comme moi, c’est une plongée ahurissante dans la vie scolaire japonaise que j’ai vécu avec le troisième volet (le seul auquel j’ai joué). Je me rappellerai toujours ma pote m’avertissant du risque que je ne décroche plus de ma PSP. Elle avait tord. J’ai pas décroché, j’ai accroché comme jamais.

On rajoutera que Konami oblige, les Tokimeki Memorial ont toujours été des baffes techniques. Les personnages n’ont jamais été aussi vivants à l’écran. On a juste qu’une seule envie : trouver le moyen d’entrer dans la console.

Alors que attendre de ce Tokimeki Memorial Girl’s Side 4th Heart ? Pour l’instant, en dehors du casting et de quelques images, le jeu n’a encore rien montré niveau gameplay. L’action prend place, comme pour le premier et troisième volet à la prestigieuse Habataki School. On s’attend à retrouver la formule qui a fait des précédents jeux des succès commerciaux. Malgré tout, si le casting semble pour l’instant moins dense que pour les précédents volets, Konami s’est peut-être attelé à proposer des développements pour chaque personnage.

Quand à moi, j’espère secrètement que ce nouveau jeu pourra redonner un nouveau souffle aux otome games. Le genre a clairement besoin d’un nouveau leader capable de porter l’industrie. Si Tokimeki Memorial Girl’s Side a amorcé le succès populaire des otome games au début des années 2000, qui sait, le quatrième volet sauvera un genre en péril ?

Image