10 choses qu’on ne veut plus voir dans les otome games

Vous aimez la romance, n’est-ce pas ? Mais est-ce que vous aimez être brutalisée ? Etre entourée de sadiques ? Ou alors simplement être en situation désespérée ? Eh bien non. Je vous parle ici des dix choses que l’on ne veut plus voir dans les otome games. Vous êtes prêts ? C’est parti !

Black Wolves Saga – Bloody Nightmare -, PC, 2012

Non, taper son love-interest, ce n’est pas de l’amour

Vous pensiez que ce garçon au comportement brutal vous aime ? FOURBERIE. Autant la violence envers autrui ne m’inquiète pas outre mesure dans un otome game – quand c’est justifié hein car le psychopathe en carton on en a déjà  vu – autant quand c’est l’héroïne qui prend les coups j’ai un peu plus de mal. Alors oui, elles sont cruches les héroïnes et elles nous énervent mais ne croyez-vous pas que les gars abusent aussi à côté ? A ce jeu-là Black Wolves Saga est un des champions de cette catégorie.

Dance with devils, PSV, 2016

Les yandere, non merci !

Il avait l’air gentil avec son regard de veau…mais c’est en réalité un psychopathe fou qui par amour mais surtout à cause de beaucoup de jalousie va se transformer en être horrible et méchant. Le Yandere c’est cet archétype à la mode dans les otome games qui transforme vos romances en cauchemars. Si certains ont la chance d’avoir quelques passifs qui expliquent leur comportement de psychopathes, on est moins convaincu quand ça devient tendance d’en foutre plusieurs dans le harem. Pour le lulz. Sans parler des Drama CD spécialement consacrés aux yandere…bonjour le traumatisme.

Norn9 – War Commons, PSV, 2014

La séquestration, c’est pas de l’amour non plus. Ni l’amnésie.

Dingue ces otome games où la forme ultime d’amour c’est d’effacer la mémoire de l’être cher pour qu’elle vive…modelée à vos souhaits. Et l’enfermer pour qu’elle ne soit pas au contact d’un humain susceptible de la séduire aussi (ça serait trop bête). Après on s’étonne que La Belle et la Bête soit considérée comme un classique du romantisme…Certains otomes ont une vision d’une fin heureuse assez atypique où le consentement est une notion inconnue. Et non c’est pas de l’amour de penser que l’amnésie règle tous les soucis. Encore moins la séquestration.

Diabolik Lovers, PSP, 2012

Le harcèlement c’est puni par la loi

Parce que on a pas beaucoup de temps pour poser la romance, autant forcer la relation. Et donc harceler l’être qu’on aime pour que cette dernière tombe dans vos bras. Y’en a certains qui vont en taule pour moins que ça. Comme l’héroïne ne dit rien, terrifiée, le jeu te fait passer ces actes comme de la normalité. Non, c’est non ! Y’a d’autres façons bien plus romantiques pour prouver à la jeune femme qu’on veut séduire qu’on l’aime. Et c’est certainement pas en la pelotant ou et en l’embrasant de force. Achetez-vous une poupée gonflable les gars.

Amnesia:memories, PC, 2011

Arrête de pleurnicher, ce sont juste des méchants

C’est vrai t’es cruche, pas vraiment maligne à croire le premier abruti rencontré mais ça ne sert à rien de te lamenter, ce sont juste des connards. Certes, tu fais parfois tout pour les énerver mais crois-moi ils ne te méritent pas. Vraiment pas. Défends-toi plutôt en montrant que tu as du caractère et que tu ne te laisses pas marcher sur les pieds. Oh oui ils ne vont certainement pas aimer mais quand même, à force de te faire écraser, plus personne ne veut te ressembler. Mais vraiment plus personne.

Vous pensiez pas que j'aurai mis une image quand même si ?

Non le viol, ça ne marche pas comme preuve d’amour

Oui je vous regarde les otome R-18. Vous voulez la jouer trash avec des scènes de viols, même de personnages qui ont aucune raison de le faire. Ben oui tant qu’à faire, transformons le gars gentil en serial violeur. C’est juste le meilleur moyen de ruiner un personnage en lui faisant faire tout le contraire de sa personnalité. Des claques qui se perdent, vraiment. Surtout que comme pour la séquestration ça finit forcément en « mais non je t’aime vraiment en fait ! J’avais juste peur que tu ailles voir ailleurs ». Comment voulez-vous que la relation soit saine…(et comment voir du romantisme après ça ?)

Snow bound land, PSP, 2013

La personnalité c’est pas juste en bonus

T’es beau mais t’es con. Voilà. Avec la masse d’otome games qui sortent, les développeurs ne savent plus quoi raconter. Alors on met des bishos. On copie/colle une histoire tragique reprise 100 fois. Sauf que la sympathie c’est aussi ce qui fait le succès d’un jeu et pour la joueuse, l’heureuse histoire à vivre. Comment voulez-vous qu’on est envie de suivre une histoire si les personnages ne sont pas intéressants ? Sans forcément chercher l’originalité, la qualité d’écriture des personnages est importante pour se sentir concerner par leurs problématiques. Malheureusement, des développeurs comme Otomate qui produit une dizaine de nouveaux titres chaque année sort des titres de seconde zone où les histoires sont du déjà-vu et les personnages creux.

Enfin, les mauvais travers des développeurs d’otome game…

Le copier/coller de route, ça se voit. Et c’est nul.

Ecrire un scénario d’otome game c’est dur. Alors parfois certains scénaristes ne s’embarrassent pas à te refourguer une scène un paquet de fois. Si on admet que la route commune soit similaire à chaque personnage avec les variations de choix, on est moins convaincu quand on se tape 5 fois la scène de bal avec les 5 neuneus à draguer. A 6000yens le jeu, croyez-moi, vous commencez à le regretter. Amèrement. Alors il y aura toujours des redites dans ce type de scénario mais il m’est arrivé plusieurs fois de tomber sur des atrocités où l’histoire était exactement la même à chaque route (coucou Snow bound land). Donc chers scénaristes, retroussez vos manches et servez-nous des histoires qui valent le coup d’être racontées.

Taisho x Alice, PC, 2015

On arrête le pigeonnage avec les jeux en plusieurs parties

Une mode assez cruelle en plus d’être pas toujours justifiée. Le marché ultra concurrentiel a poussé certains développeurs à sortir leurs titres en plusieurs parties, comme pour Taisho x Alice de Primula. Cette pratique permet au développeur de mieux budgéter le développement du jeu sur le long terme. Heureusement le jeu est ressorti sur PSVita en version complète. On est en revanche moins convaincus pour ceux qui ont déboursés un peu plus de 3000 yens…4 fois. A ce prix, le jeu a intérêt d’être un chef d’oeuvre. Sans compter les fandiscs qui sont devenus aussi une vaste blague. Code:realize a même inventé le fandisc du fandisc. SERIEUSEMENT…Entre le marché des mobage et ça, on peut le dire: le marché des otome games abuse.

Otomate, STOP sortir 20 titres dans l’année

Parce que la moitié sont des bouses. Le marché des otome games est tellement concurrentiel que Otomate l’étouffe en sortant beaucoup mais vraiment BEAUCOUP de nouveaux titres chaque année, sans compter les fandiscs et sequels. De quoi devenir fous d’autant plus que si certains titres brillent par leurs qualités narratives ou graphiques, d’autres se révèlent de sombres étrons. Un autre jour j’écrirais sur le pourquoi d’une si grande différence de qualité mais sachez que beaucoup de jeux sont des commandes de Otomate avec un cahier des charges précis. Sauf que à force de sortir autant de titres aux succès parfois très discutables, le marché étouffe et les joueuses croulent sur la tonne de jeux à faire. Donc voilà, Otomate, on fait MOINS de jeux, on travaille MIEUX dessus et le public s’en portera pas plus mal.


Et voilà ! D’accord ? Pas d’accord ? Vous voyez autre chose qui devrait disparaître de ces jeux ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s