Le massacre de la culture occidentale dans les otome games

Les otome games c’est pas seulement de la romance. C’est aussi, très souvent, un gros gloubi-boulga de références culturelles aussi bien tirées de la culture nippone que…occidentale. On connait le goût du kitch des japonais et de leur vision très…étrange de la France. Si vous avez eu l’occasion de lire ou regarder Lady Oscar, vous allez rapidement comprendre où je veux en venir…

Rapide disclaimer : cet article est évidemment à but humoristique pour titiller l’utilisation de notre bonne vieille culture occidentale par les japonais.

Musketeers : le sang des chevaliers (PSP)

On commence par du lourd. Du très lourd dis-je ! Musketeers : le sang des chevaliers fait partie de ces jeux étranges sur lequel on ne sait pas sur quel pied danser. Personnellement j’en ai fais mon nanar préféré du genre, celui sur lequel on rigole un bon coup. Parce que contrairement à ce qu’on pourrait croire, Musketeers est loin d’être un mauvais otome game. Simplement, draguer des personnages de l’oeuvre d’Alexandre Dumas dans un contexte surnaturel complètement irréaliste à base démons rend le tout incroyablement nanardesque. Cependant, en y faisant abstraction, Musketeers : le sang des chevaliers reste un jeu sympathique, sorte de Hakuoki version française.

Bara ni kakusareshi verite (PSV)

Bon celui-là je m’avance pas mal parce que je ne l’ai pas encore commencé mais de loin ça sent bon le gratiné. Je veux dire, le synopsis à tout l’air des romans à l’eau de rose mélodramatique qu’on sert aux petites filles. La cour de Louix XIV, les complots de Versailles toussa…on a l’impression d’être dans une oeuvre de Annie Jay (Une princesse à Versailles). Et puis ben…les critiques sont excellentes, autant que pour Musketeers : le sang des chevaliers ce qui me laisse penser que si on est français on peut difficilement apprécier de voir sa culture se faire défoncer par les japonais. Par contre, je ne sais pas si le jeu utilise la langue française dans ses dialogues mais son développeur Ich Column avait détruit les oreilles de nombreuses joueuses avec son titre Enkeltbillet en faisant parler les personnages en anglais. Et autant vous le dire, l’anglais des japonais c’est pas très agréable à l’écoute.

Romeo & Juliet (PSP/PSV)

Cette production de Quinrose (qui a fermé ses portes depuis) reprend l’oeuvre de William Shakespeare à la sauce otome sans oublier une bonne dose de fantastique. Juliette est une nonne qui combat les méchants vampires avec à leur tête un certain…Roméo. C’est complètement barge tout en étant curieusement très convaincant. Cependant, si vous vous attendez à une adaptation classique, vous risquez d’être déçus car le jeu prend beaucoup, MAIS BEAUCOUP de libertés. On peut quand même saluer l’initiative de faire de Juliette une héroïne avec un peu plus de tempérament et une ambiance guerre de gangs mise en scène de façon savoureuse.

g9qa7CNpVjU

OZMAFIA !!! (PC/PSV)

Curieusement, l’oeuvre de Lyman Frank Baum est assez méconnue en France alors qu’aux Etats-Unis c’est une des plus populaires séries de la littérature jeunesse. Que cela tienne, Poni-Pachet a eu le nez fin de donner une adaptation spéciale otome pour cette oeuvre. OZMAFIA !!! ne fait pas que reprendre Le magicien d’Oz, il pioche aussi dans les contes des frères Grimm ainsi que divers contes populaires occidentaux. De quoi y voir un gros gloubi-boulga trop étrange pour être crédible. Pourtant la formule marche, les personnages sont intéressants et l’histoire se révèle surprenante, notamment avec une mise en abîme du roman original avec le double-épilogue. A découvrir  en version anglaise chez MangaGamer.

1.5

Heart no kuni no Alice (PC/PS2/PSP/PSV)

Alice au pays des merveilles est une oeuvre qui inspire beaucoup les japonais. Quinrose s’en chargea avec sa série Heart no kuni no alice débutée en 2006, suivi de nombreux épisodes. S’inspirant autant de l’oeuvre de Lewis Carroll que créant son propre univers, le jeu réussi le tour de force à proposer une histoire intéressante et des personnages hauts en couleur. Si la version d’origine a des graphismes passables, le remake vaut un peu plus le coup épargnant aux joueurs de se taper le système de « tours » pour débloquer les events du jeu. Malheureusement, son développeur a coulé en 2015 mais vous pouvez trouver le jeu pour une poignée d’euros sur internet. Pour le reste, le studio Little Cheese s’est aussi inspiré de l’oeuvre de Lewis Carroll sur son jeu Trick or Alice. Attention celui-là est déconseillé aux mineurs.

Zettai meikyuu Grimm (PSP/PC)

A la manière de OZMAFIA!!!Zettai meikyuu Grimm est une reprise de divers contes façon otome. Cette fois-ci, les frères Grimm sont à l’honneur comme protagonistes et côtoient les personnages de leurs histoires, donnant sens à leur création dans leurs contes. A mon sens le jeu est d’ailleurs plus un pur visual novel qu’un vrai otome game, la romance n’étant pas très développée, notamment du fait de l’âge très jeune de l’héroïne. On aurait pu croire que ça mènerai à quelques situations gênantes mais le jeu évite de s’embourber dans de mauvais choix. En ressort un otome game absolument génial, à l’ambiance très péchue et une écriture pleine d’audace ! A découvrir absolument !

Princess Arthur (PSP)

A l’époque de la sortie du jeu j’avais trollé sur le fait que Otomate n’avait plus d’idées pour nous balancer une Arthur féminine…de quoi faire le parallèle avec le personnage de Saber dans le visual novel Fate/stay night. Donc, Princess Arthur vient cette fois-ci saccager les légendes Arthuriennes. Les critiques sont nettement moins enthousiasmes pour le coup, notamment parce que l’héroïne n’est pas crédible et n’a pas réellement de poids vu sa position politique (en gros, souris et tais-toi…). En dehors de cet échec, il est assez étrange de voir que très peu d’otome games sur la thématique n’ont pas été développés. Je veux dire, draguer les chevaliers de la Table Ronde, ça a quand même de la gueule non ? Sachez que le jeu est disponible sur mobile en langue anglaise dans la série des Shall we date ?.

ev084a

Akazukin to mayoi no mori (PC)

Oh que voilà ? Un otome R-18 ! Akazukin to mayoi no mori reprend de nombreux éléments issus de divers contes. Un peu de Le petit chaperon rouge, un peu de Blanche-Neige et même un peu de Belle au bois dormant ! L’univers de Akazukin to mayoi no mori est plutôt intéressant et la forêt où Tiana se retrouve est pleine de mystères. On y retrouve même quelques ficelles des contes pour bâtir les éléments scénaristiques (le Chasseur et le Loup…). Bon évidemment c’est déconseillé aux moins de 18 ans donc il faut s’attendre à ce que ça parte en live. Vu les graphismes colorés, la bande sonore sympathique et les personnages on regrette de ne pas avoir du de version « tous publics » sortir.

Taisho x Alice (PC/PSV)

Encore un autre qui vient massacrer nos contes fétiches ! Et un bien gratiné car cette fois-ci les héroïnes sont…des héros. Cendrillon, Alice, Le petit chaperon rouge, Blanche-Neige sont des mâles, des vrais. Acclamé de partout, Taishou x Alice est un titre étrange qui s’est surtout distingué en occident avec sa localisation anglaise ratée. Le principe du jeu sort de l’ordinaire et il est pas étonnant que les joueuses aient autant appréciés l’expérience, d’autant plus que pour une fois, c’est à nous de sauver nos princes charmants…Un vrai régal !

eri_01a

PersonA – Opera za no kaijin – (PC)

Le dernier titre de Mirai reprend l’intrigue du roman Le fantôme de l’Opéra de Gaston Leroux. Loin d’être mauvais, le jeu adapte le scénario original à la sauce otome pour un résultat pas si ridicule…s’il n’était pas déconseillé aux moins de 18 ans. Et oui encore une fois ! D’autant plus que un peu près tout le casting viole notre pauvre Christine Daaé. Il y a des fois on aura aimé rien savoir…De nombreuses fois adaptés au cinéma, au théâtre et même en comédies musicales, Le fantôme de l’Opéra est une oeuvre qui pourtant sied bien à l’ambiance shojo. Alors pourquoi pas un otome game…qui possède d’ailleurs un des meilleurs opening du genre.


Et voilà pour la sélection ! Avez-vous d’autres titres à rajouter ? Certains vous ont-ils intéressés ? J’attends vos retours !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s