Le CERO : la classification des jeux vidéo…au Japon

Si comme moi vous importez vos otome games du Japon, vous avez du remarquer des jolis sigles rappelant notre bon vieux PEGI européen. Le Japon appose effectivement un système de classification de ses jeux vidéo depuis le début des années 2000. Mis en place tardivement (avant ça, la seule différenciation était entre les jeux 18+, généralement pornographiques et les…autres jeux), le CERO fonctionne sur les mêmes bases que le PEGI. Ou presque. Regardons en détail :

Chaque lettre correspond à un âge requis pour jouer à un jeu. Les jeux classés Z ont la particularité de ne pas être un simple avertissement mais une interdiction et par conséquent, ils ne peuvent pas être vendus si la personne a moins de 18 ans. Du côté des otome games, aucun titre à l’heure actuelle a obtenu le CERO Z (ouf !). En revanche certains titres sont classés CERO D et donc déconseillés aux moins de 17 ans majoritairement en raison de leur contenu sexuel explicite mais non graphique (à la différence des eroges qui eux, propose du contenu graphique explicite). Il faut savoir que Nintendo, Microsoft et Sony refusent tout jeu à contenus exclusivement sexuel sur leurs consoles, ce qui explique l’absence de jeux érotiques sur leurs plateformes.

Le CERO a la particularité de ne s’appliquer qu’aux jeux sortis sur consoles. Les jeux sur PC répondent à une autre organisation appelée le EOCS. Cette dernière fut fondée dans les années 1990 suite à la polémique de la vente de jeux érotiques dans les magasins. En effet à l’époque les jeux étaient vendus sans avertissement au grand public. L’EOCS vise aussi à encadrer la vente des jeux sur PC en apposant sur chaque titre un sigle équivalent au CERO. On distingue en général trois seuils de classification : Tous Publics, R (15ans et plus) et 18+.

L’autre particularité de l’EOCS c’est que son système repose sur une interdiction de vente quand les sigles R et 18+ sont apposés sur les boites de jeux, cela afin de contrôler efficacement la vente de jeux à contenus sexuels. En effet, l’EOCS a été fondé par des développeurs issus de sociétés qui produisent des jeux érotiques. Leur objectif est donc de permettre à ce type de jeux de continuer à être produits sans être inquiétés par les polémiques qu’ils peuvent engendrer. Aux Etats-Unis, le sigle AO (Adult Only) a été crée spécialement pour les jeux dont le contenu est exclusivement destinés aux adultes.

Les otome games sur PC sont soumis à l’EOCS. En grande majorité ils sont classés All Ages même si certains titres comme Black Wolves Saga ont été interdits à la vente aux moins de 15 ans. Evidemment, les otome érotiques sont tous interdits aux moins de 18 ans. Il faut également savoir que la vente de jeux PC en dehors du Japon est très encadré suite à la polémique sur le jeu érotique Rapelay.


Voilà ce qu’on peut dire sur ce système. Si vous avez des questions, n’hésitez pas de les poser en commentaires ! 

Une réflexion au sujet de « Le CERO : la classification des jeux vidéo…au Japon »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s